01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Y a-t-il des risques pour la santé à être vegan ?
Par Elise 29/10/2018 Vu 120

Quels sont les impacts d’un mode vie avec un régime alimentaire 100 % végétal ?

Être vegan est un mode de vie qui refuse tous les produits de consommation issus de près ou de loin de l’exploitation animale. Leur régime alimentaire contient uniquement des aliments issus des végétaux. Quels sont les risques d’une telle idéologie ? Alors que le 1er novembre se tient la journée mondiale vegan, il est intéressant de faire le point sur l’impact du véganisme sur la santé.

C’est quoi être vegan ?

Ce terme a été créé en 1944 par Donald Watson, co-fondateur de la « Vegan Society ».

Le véganisme est fondé sur un mode de vie qui refuse toute exploitation animale. Les vegans s’opposent à tout ce qui pourrait faire souffrir des animaux. Ils déclarent qu’ils ont droit à la liberté, à la vie, et n’acceptent aucune maltraitance ou exploitation quelconque.

Un vegan ne consomme aucun produit d’origine animale dans son alimentation, ni dans ses vêtements, ni dans aucun des aspects de la vie courante. Ils n’utilisent pas non plus de produits testés sur eux, comme dans la cosmétique ou les produits d’entretien.

Le véganisme est une idéologie, la conséquence d’une réflexion qui établit la capacité des animaux à ressentir des émotions. Tout un mode de vie et de pensées en découle.

Les risques pour la santé

Le régime alimentaire repose uniquement sur les aliments issus de végétaux.

Ce type de régime peut engendrer, entre autres, des troubles neurologiques, une baisse de la force osseuse, une anémie, qui seront provoqués par diverses carences :

  • La vitamine B12 joue un rôle essentiel dans la fabrication des globules et plaquettes et dans l’entretien du système nerveux. Elle est exclusivement apportée par la viande, le poisson et le lait, ce dont les vegans sont privés.
  • Les protéines ont un rôle fondamental dans tout l’organisme, elles permettent la fabrication de différents tissus, mais aussi des hormones, enzymes et anticorps.
  • L’iode, cet oligo-élément participe notamment à la synthèse des hormones thyroïdiennes, qui ont un rôle majeur dans le bon fonctionnement de notre organisme.
  • Le calcium est essentiel à la croissance et au maintien du capital osseux.
  • Le fer sert entre autres au bon fonctionnement du système immunitaire, au transport de l’oxygène dans le sang, à la synthèse de l’ADN.

Comment combler les carences potentielles du vegan

En réalité, le vegan peut sans problème pallier ces carences potentielles.

Des compléments alimentaires sous différentes formes pourront supplémenter le manque en vitamine B12. On trouve aussi de plus en plus d’aliments enrichis en B12 dans les laits végétaux, desserts au soja…

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les besoins en protéines peuvent largement être satisfaits par des sources végétales, céréales, légumineuses, oléagineux, graines…

Certaines algues, comme le kombu contiennent une quantité importante d’iode. Mais des solutions plus simples sont disponibles, comme les compléments alimentaires.

On peut trouver tout le calcium dont on a besoin dans des végétaux comme le chou, brocolis, soja, tofu, persil, fruits secs, pois chiches, oléagineux…

Les sources de fer sont nombreuses dans les végétaux, mais moins assimilables que le fer d’origine animale. La vitamine C qui se trouve en abondance dans les fruits et légumes favorise l’absorption de cet oligo-élément.

Un mode de vie qui requiert quelques vigilances

Il est tout à fait possible d’être vegan sans mettre sa santé en danger. Mais pour cela, il est nécessaire de demeurer vigilant sur tout ce qu’on mange. Ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser, il ne suffit pas de bannir tout produit animal. Il faudra complètement reconsidérer son alimentation.

Les précautions devront être d’autant plus importantes pour les femmes enceintes, les enfants en cours de croissance et les personnes âgées. Cela nécessite toutefois quelques connaissances en nutrition.

Ce régime ne présenterait a priori pas de risque, s’il est bien pratiqué. Cependant il est intéressant de se faire conseiller par un nutritionniste.