01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Utiliser un humidificateur en hiver ? Ce qu’il faut savoir
Par Elise 12/03/2018 Vu 1042

Maison surchauffée : comment ne pas souffrir d’un air trop sec ?

L’humidificateur est souvent proposé pour remédier à l’air sec d’une pièce surchauffée. L’utiliser peut s’avérer judicieux en hiver pour passer des nuits plus agréables, sans gorge douloureuse au réveil. Mais il n’est pas indiqué dans toutes les situations. On fait le tour de la question.

Voici les désagréments infligés par un chauffage excessif en hiver

La sécheresse de l’air est responsable de nombreux inconforts : sécheresse et irritation du nez, de la gorge ou encore des yeux, sécheresse cutanée, congestion nasale ou encore saignements du nez. Comme elle fragilise également les muqueuses des voies respiratoires, elle peut représenter un facteur aggravant lorsque l’on souffre de rhume, d’asthme ou encore de sinusite. Faut-il investir alors dans un humidificateur ? La réponse est plus nuancée. Certains allergologues pointent du doigt les saturateurs, notamment en cas d’allergies. Mal utilisés ou mal nettoyés, ils favorisent les moisissures.

Le premier réflexe avant d’acheter un humidificateur ? Mesurez le taux d’humidité de l’air

Pour un confort optimal, le taux d’humidité de l’air dans une pièce doit se situer autour de 30 % en hiver, et de 50 % en été. Ces taux correspondent aux recommandations pour éviter une sécheresse trop importante, mais aussi la prolifération des acariens et des moisissures responsables de nombreuses allergies. Pour mesurer ce taux, on utilise un hygromètre. C’est la première étape pour savoir si un humidificateur s’avère nécessaire.

Vous avez réellement besoin d’un humidificateur ? Suivez ces recommandations

Pour atteindre le taux optimal d’humidité, l’humidificateur est sans doute la solution la plus rapide et la plus simple. Il en existe de plusieurs types : l’humidificateur à vapeur froide, l’humidificateur à vapeur chaude et l’humidificateur à ultrasons.

Tous requièrent de suivre quelques recommandations d’emploi selon leurs caractéristiques, mais dans tous les cas, vous devez suivre une hygiène scrupuleuse si vous ne voulez pas aggraver la situation. Pour cela, pensez à :

  • Vider le réservoir d’eau de votre humidificateur entre deux utilisations,
  • Désinfecter régulièrement votre appareil,
  • Utiliser une eau saine (bouillie, déminéralisée ou distillée) pour réduire les risques de contamination et changer régulièrement le filtre si l’appareil en possède un.

Vous pouvez également ajouter quelques gouttes d’huile essentielle assainissante, sur avis de votre médecin.

Testez ces méthodes naturelles pour humidifier une pièce en hiver

Avant d’investir dans un humidificateur, vous pouvez accomplir quelques gestes simples pour humidifier naturellement l’air de votre habitat :

  • Baissez la température de votre chambre la nuit
  • Poser un bol rempli d’eau au-dessus de votre radiateur (eau à renouveler quotidiennement)
  • Placez votre étendoir à linge dans la pièce à humidifier
  • Laissez refroidir l’eau d’un bain avant de procéder à son évacuation
  • Aérez quotidiennement

Le saviez-vous ? Plus l’air est froid, moins il contient de vapeur d’eau

L’air froid assèche l’atmosphère intérieure en se réchauffant. Il est alors conseillé d’ouvrir plusieurs fois sa fenêtre par jour, mais pas plus de 5 minutes pour ne pas trop refroidir l’air. Un geste doublement gagnant, puisqu’il vous permettra aussi une économie d’énergie.