01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Santé, les secrets de l’intestin, votre « deuxième cerveau »
Par Valentin 16/11/2015 Vu 4640

Les maux de ventre comme indicateur d’un déséquilibre physique ou mental

On doit l’expression « deuxième cerveau » à Michael Gershon, médecin en neurogastroentérologie à l’Université de Columbia. Cette comparaison, au premier abord surprenante, entre cerveau et intestin, s’explique par les similitudes physiologiques des deux organes. Ils possèdent une structure très proche, composée de neurones. Les recherches récentes vont plus loin, établissant un lien entre ce qui se passe dans votre ventre et votre état de santé, autant physique que mental. Et si prendre soin de votre intestin permettait de traiter les maux de votre tête ?

Votre intestin, un organe peuplé de millions de bactéries

L’intestin possède son propre système nerveux indépendant qui lui permet d’assurer toute la fonction digestive. Mais comment s’opère réellement la digestion ? L’intestin héberge un microbiote composé de milliards de bactéries,appelées communément flore intestinale. Elles sont indispensables dans le processus de dégradation des aliments.
Parmi leurs multiples rôles, elles sont chargées de :

  • Dégrader les fruits et légumes
  • Stabiliser la tension artérielle
  • Métaboliser les médicaments
  • Produire acides aminés et vitamines
  • Protéger la muqueuse intestinale

La provenance de ces bactéries est encore méconnue des médecins. Ils s’accordent à l’heure actuelle pour émettre l’hypothèse d’une transmission au moment de l’accouchement. Cela permettrait d’expliquer le caractère héréditaire de la flore intestinale, qui serait alors transmise par la mère. Toutefois, le fonctionnement des bactéries intestinales reste un mystère pour les médecins, leur caractéristique anaérobie empêchant leur culture en laboratoire.

Intestin et cerveau, une communication réciproque

Si l’étude des bactéries qui composent la flore intestinale est complexe et longue, il y a cependant eu ces dernières années de grandes avancées sur le fonctionnement de l’intestin.

Jusqu’ici, on avait imaginé que le cerveau seul envoyait des informations aux organes, mais l’intestin, lui aussi équipé de nerfs et de neurones, est capable d’interagir avec le cerveau. Il existe entre cerveau et intestin une communication bilatérale.

Ce qui se passe dans l’intestin vient donc influer directement sur les neurotransmetteurs du cerveau. À partir de ce constat, de nombreuses recherches ont mis en évidence un dysfonctionnement intestinal dans les maladies neurologiques comme Parkinson ou l’autisme. Les maladies auto-immunes, le diabète ou la dépression trouveraient également des causes communes au cœur de l’intestin.

Ces découvertes ouvrent la voie à des possibilités de dépistage précoce de certaines maladies, mais également à de nouveaux traitements. Elles montrent aussi l’importance d’une bonne hygiène alimentaire pour se prémunir des maladies.

Comment prendre soin de votre intestin, cet organe précieux qui commande à votre tête ?

La première fonction de l’intestin est de dégrader les aliments. C’est pourquoi il est recommandé de consommer des fruits et légumes de saison. Ceux-ci apportent à l’organisme vitamines et minéraux, mais sont également constitués de fibres, qui facilitent la digestion.
Notre alimentation moderne, bourrée de produits raffinés et préparés, est un véritable poison. Les principaux aliments responsables de la fatigue de l’organisme sont le gluten, le lactose et le sucre. Ils encrassent les filtres du corps, et notamment l’intestin, tout en n’étant absolument pas nécessaires.
Les antibiotiques modifient également le fonctionnement de l’intestin, en détruisant la flore intestinale. Les prébiotiques et probiotiques permettent, en suivant un traitement, de recoloniser votre intestin de bactéries vivantes.
Les amandes ou les poissons gras, riches en Omega 3, favorisent les échanges neuronaux, et sont donc indiqués autant pour votre intestin que pour votre cerveau. Ils augmentent la production de sérotonine, un neurotransmetteur produit dans l’intestin, et qui joue un rôle sur la douleur, les comportements alimentaires et sexuels, mais également sur l’anxiété et le sommeil.

L’Aloe vera pour soulager les maux de ventre

Cette plante a fait son apparition depuis quelques années dans les produits cosmétiques et possède des vertus insoupçonnées pour soigner l’intestin. La partie consommable de l’Aloe est la pulpe, qui ressemble à une sorte de gel. Contre les brûlures d’estomac, les acidités gastriques, la constipation, l’Aloe vera possède de multiples qualités curatives. Elle lubrifie, supprime l’inflammation et même cicatrise les parois intestinales.