01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Régime MIND, protéger son cerveau d’Alzheimer grâce à l’alimentation
Par Valentin 11/11/2015 Vu 2961

Face aux pathologies neurodégénératives, les bienfaits de recommandations nutritionnelles simples

Une alimentation qui permet de réduire très nettement le risque de maladie d’Alzheimer et de pathologies liées à la démence ? C’est la promesse du régime créé sous l’acronyme MIND (Mediterranean-DASH Intervention for Neurodegenerative Delay), qui associe les recommandations nutritionnelles des diètes crétoise et anti-hypertension. Son autre atout majeur : ses bienfaits santé sur le cerveau se manifestent même si vous ne le suivez pas régulièrement !

La combinaison d’une alimentation pauvre en graisses et d’un régime crétois

La mise en évidence des avantages du régime MIND résulte d’une recherche américaine sur les habitudes alimentaires. Menée sous l’égide d’une équipe d’épidémiologistes de l’université de Rush, cette étude a rassemblé plus de 900 volontaires âgés de 58 à 98 ans. Durant 5 années, cet échantillon s’est tenu à l’une des 3 diètes concoctées par le corps médical.

Le premier tiers des patients a suivi de manière stricte des régimes crétois et /ou contre la tension artérielle, le second tiers une adaptation plus souple de ces recommandations santé, et le dernier tiers aucun de ces programmes nutritionnels spécifiques. Pour analyser l’évolution des capacités cérébrales de chaque sujet, des tests neurologiques ont été pratiqués à intervalles réguliers.

Un moyen efficace de conserver la jeunesse de votre cerveau

Publiés en mars 2015, les premiers résultats révèlent l’impact très positif de MIND sur la santé.

Les volontaires respectant strictement le régime auraient divisé par 2 leur exposition aux différentes formes de démence touchant le cerveau telles qu’Alzheimer. Et même l’échantillon de patients autorisés à prendre quelques latitudes dans leur alimentation quotidienne bénéficierait d’une réduction importante (d’environ 35 %) du risque de développer de telles pathologies.

Dans les deux cas, plus le régime dure longtemps, plus la capacité de protection de l’organisme contre les maladies neurodégénératives se renforce.

Comment suivre ce régime au quotidien ?

Pour faciliter l’adoption de leurs recommandations santé, les chercheurs ont distingué 10 groupes nutritionnels « sains » et 5 types d’aliments à éviter.

Privilégiez les haricots secs, les noix, les céréales complètes (3 portions par jour), les baies (myrtilles) et les légumes, dont les variétés à feuilles vertes (chou kale, épinards) constituent des rations à part entière. Le poisson (au moins 1 fois par semaine) et la volaille (2 repas hebdomadaires au maximum) complètent vos apports en protéines, tandis que l’huile d’olive sert à l’assaisonnement et à la cuisson. Un verre quotidien de vin vous est également autorisé.

À l’inverse, réduisez la consommation de viande rouge (pas plus de 4 portions par semaine), de fromage, de produits riches en sucres et d’aliments « fast-food » (pizzas, hamburgers, frites...). Et votre utilisation de matières grasses, comme le beurre et la margarine, doit se limiter à 1 cuillère à café par jour.

Des recommandations nutritionnelles à amplifier par de « bons réflexes » santé

Pour les associations de lutte contre la maladie d’Alzheimer, les résultats obtenus par MIND permettent de confirmer scientifiquement la corrélation entre alimentation équilibrée et vieillesse en bonne santé. Les bienfaits du régime sont néanmoins à renforcer par la pratique régulière d’une activité physique et l’arrêt éventuel du tabac.