Support Téléphonique

Nos conseillers sont à
votre écoute au
01 30 08 73 30

 
01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Pour une nutrition saine, prenez en compte l’index glycémique de vos aliments
Par Valentin 11/02/2016 Vu 2351

Une solution contre le diabète, les risques cardiovasculaires, ou simplement pour mincir

La nutrition est un point capital dans notre santé. Qu’il s’agisse de notre bien-être, de prévenir ou réduire des pathologies telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, ou simplement pour mincir, le choix des aliments est primordial. L’index glycémique vous aidera dans la composition de vos repas afin qu’ils soient équilibrés, sans vous priver.

Définition de l’index glycémique

L’index glycémique est un critère de classification des aliments en fonction de leur effet sur la glycémie. Un aliment à fort index entraîne une hausse rapide du taux de sucre dans le sang. Pour compenser cette hausse, la sécrétion d’insuline augmente également. Cette forte sécrétion entraîne une chute rapide du taux de sucre deux heures après la consommation de l’aliment, ce qui provoquera une nouvelle sensation de faim.
À l’inverse, un aliment dont l’index glycémique est faible permettra un fonctionnellement normal de l’insuline, et offrira une sensation de satiété plus durable. Cet index glycémique est depuis peu complété par le concept de charge glycémique : elle prend en compte la quantité réelle des glucides dans une portion donnée et l’effet antiglycémiant des fibres contenues dans les aliments.
Cet index glycémique est important pour limiter les risques de développer un diabète de type 2 ou une maladie cardiovasculaire, et pour en réduire l’impact lorsque ces pathologies sont déjà présentes. Son action sur la faim en fait également un allié considérable dans la perte de poids.

La classification des aliments

L’index glycémique d’un aliment n’est pas une donnée fixe. Plusieurs critères peuvent le modifier : s’il est cuit ou cru, si c’est un produit manufacturé, son traitement, le mode et la température de cuisson... Prenons l’exemple d’une graine, le blé : plus il est moulu finement, plus son index est élevé. Un morceau de pain, fait avec de la farine de blé, aura alors un index plus haut que des pâtes, qui sont fabriquées avec une farine plus grossièrement moulue, de style semoule.
D’une manière générale, un produit manufacturé aura un indice plus élevé qu’un produit naturel, tout comme un aliment cuit aura souvent un indice plus haut que ce même aliment cru. La variété de chaque fruit et légume peut également faire varier cet index, et la présence de fibres fera baisser la charge glycémique. Pour vous y retrouver, il existe divers tableaux et calculateurs sur Internet, qui vous permettront de vérifier pour chaque aliment son index glycémique, afin d’adapter au mieux vos repas.

Se faire plaisir sans affoler la glycémie et le diabète

Que ce soit dans le cadre d’une maladie telle que le diabète, ou simplement pour une perte de poids, il n’est pas nécessaire d’être totalement de marbre face aux tentations sucrées. Plutôt que de se priver totalement et de finir par craquer, intégrez-les de temps en temps dans la quantité totale de glucides d’un menu. Consommez-les à la fin du repas, et surtout pas en dehors, car cela augmenterait la sécrétion d’insuline nécessaire. Préférez le « fait-maison », qui sera moins sucré et donc moins nocif que des produits préparés. Vous resterez en plus totalement maître de la composition, et donc de l’équilibrage du repas.