01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Maladie mentale chez les enfants : la nature réduirait le risque
Par Elise 24/06/2019 Vu 482

Moins de troubles psychiatriques en cas d’enfance dans un environnement naturel ?

Des chercheurs danois ont établi que plus les enfants sont entourés de nature durant leur enfance moins ils auront de risques de développer une maladie mentale à l’adolescence. Selon les cas étudiés, cela peut aller jusqu’à 55 % de risques en moins. Mais quel peut être le lien entre l’environnement et la possible apparition de troubles psychiatriques ?

Les preuves des effets de la nature sur la bonne santé mentale des enfants

Plus de la moitié de la population mondiale vit en zone urbaine, et cela ne cesse d’augmenter. Vivre en ville ou à proximité immédiate permet d’avoir accès à de meilleurs soins et à une meilleure éducation. Cependant, cela tendrait aussi à souffrir plus fréquemment d’anxiété. Afin de mesurer l’incidence de la nature sur la santé mentale des enfants, des chercheurs de l’Université d’Aarhus au Danemark ont analysé les photos satellites des zones de résidence d’environ un million de Danois prises entre 1981 et 2013. Ils ont ensuite comparé la présence d’espaces verts aux risques de diagnostic de 16 maladies mentales à l’adolescence pour les zones étudiées.

Les résultats montrent que pour certaines maladies, seule la présence d’espaces verts pouvait justifier leur moindre développement (15 % à 55 % selon les cas). En effet, bouger, prendre l’air frais, explorer librement, tout ceci travaille à créer de bonnes connexions neuronales, d’autant plus durant l’enfance. Ainsi, les espaces verts auraient une action bénéfique sur la santé mentale en offrant un espace de jeu moins pollué et moins bruyant.

Les bienfaits du jeu dans la nature se font sentir sur les troubles de l’humeur, les dépressions, les symptômes psychosomatiques et les effets dus au stress.

Bien sûr, ces résultats ont été pondérés, et les autres facteurs de risques comme le statut socio-économique, la santé mentale des parents ou leur âge ont été écartés. Par ailleurs, la présence de la nature ne présenterait pas d’effets significatifs sur les risques de consommation de substances addictives, les troubles de la personnalité ou la déficience mentale.

Quelques pistes pour rapprocher nos enfants de la nature

Tout le monde n’a pas la possibilité ou l’envie de vivre à la campagne et d’avoir un jardin. Heureusement, même ceux vivant en ville peuvent trouver la nature près de chez eux et profiter de moments à l’extérieur en famille.

Et si vous ne pouvez aller à la nature, faites-la venir chez vous ! Une activité que les enfants adorent est de réaliser des dessins avec des matériaux trouvés dans la nature. Un bon moyen pour continuer de profiter des trouvailles faites lors de sorties même quand il n’est pas possible d’aller dehors.

Une enfance au contact d’animaux aide aussi à réduire le stress

Une autre étude, américaine celle-ci, a conclu que le contact régulier avec des animaux à fourrure jouait un rôle dans l’absence de développement de troubles psychiatriques. Le responsable ? Le système immunitaire, qui confronté à plus d’agents pathogènes auprès des animaux, développerait de meilleures capacités de résistance au stress, et donc aux troubles qui en découlent tels que la dépression ou les troubles de l’humeur. Alors, pourquoi ne pas opter pour un séjour en famille à la ferme pour vos prochaines vacances ? Vous en profiterez sur tous les plans : rapprochement avec la nature et contact avec les animaux.