01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Les risques des compléments alimentaires
Par Elise 29/04/2019 Vu 1110

Les dangers pour notre santé des produits de type « suppléments nutritionnels »

Le marché des compléments nutritionnels séduit. Selon l’étude INCA 2 menée par l’Anses, 23 % des adultes et 12 % des enfants consomment des suppléments alimentaires toute l’année ou presque. Mais dans la majorité des cas ils s’avèrent totalement inutiles et présenteraient même des risques pour notre santé.

Le succès des compléments alimentaires

Le marché des compléments alimentaires se développe sans cesse. En France, un adulte sur cinq et un enfant sur dix absorbent, au moins occasionnellement, ce type de produits, selon l’étude INCA 2 réalisée par l’Anses.

On les trouve, en vente libre, sous diverses formes, gélules, ampoules, capsules, comprimés, poudres, liquides… Mais ceux-ci ne peuvent pas s’attribuer de propriétés thérapeutiques, sinon ils seraient considérés comme des médicaments et ne seraient ainsi plus réglementés.

Cette supplémentation est un concentré de vitamines, minéraux, nutriments. Elle est employée pour compléter un régime normal et combler d’éventuelles carences transitoires de l’organisme.

Une alimentation équilibrée devrait se montrer suffisante pour nous garder en bonne santé, puisqu’il existe beaucoup de super aliments. Mais certaines de nos habitudes alimentaires au quotidien ne nous permettent pas de garder cet équilibre.

Il s’avère parfois nécessaire de compenser certaines privations par des compléments, dans le cadre de régimes spécifiques tels le végétarisme ou le végétalisme. Les médecins sont aussi amenés à en prescrire, dans certaines situations, pour les femmes enceintes par exemple.

Des études scientifiques ont prouvé les effets bénéfiques de certains compléments tels le fer, la vitamine D et B12 ou l’acide folique (ou vitamine B9). Celui-ci préviendrait le spina bifida, une malformation congénitale. La vitamine D, qui fixe le calcium sur les os, peut être bénéfique en cas de déficit d’ensoleillement. Le fer et la vitamine B12 pourraient s’avérer utiles pour les végétaliens ou les femmes aux règles abondantes. Mais attention toutefois aux dosages, aux interactions et à la population qui les consomme. Ils doivent toujours être utilisés dans le cadre d’un suivi médical.

Les risques croissants face à la mode des compléments de toute sorte

Tout ce qu’on avale peut avoir des conséquences sur notre organisme. Les reins et le foie seront les premiers organes touchés en cas de surdosage ou de nocivité. Le marché des compléments est devenu au cours des années un réel business. Les packagings ne contiennent pas suffisamment d’informations sur les mises en garde éventuelles.

L’automédication représente aussi un grand danger dans la prise de compléments alimentaires, puisqu’ils sont en vente libre sur le marché. Ces supplémentations n’ont pas l’obligation d’être délivrées sur ordonnance et donc sous la surveillance du corps médical.

Les prises complètement désordonnées sont des facteurs de risque pour la santé. Il faut absolument en éviter des consommations multiples et répétées sans les conseils d’un médecin, sachant que ces produits doivent rester des remèdes ponctuels. Les surdosages, interactions, contre-indications, allergies et effets d’un usage à long terme peuvent se révéler lourds de conséquences.

Les compléments alimentaires mal utilisés révèlent davantage de risques que de bénéfices pour la santé.

En 2010, l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) a été chargée d’une mission de nutrivigilance pour répertorier les effets indésirables liés à l’absorption de ces produits. Depuis,les signalements ne cessent d’augmenter.

Plusieurs études ont démontré les principaux risques suite à une prise abusive de ces produits :

  • Troubles digestifs
  • Problèmes hépatiques
  • Dysfonctionnement des reins
  • Apparition de certains cancers comme celui du poumon
  • Troubles cardiovasculaires.

Les compléments alimentaires ne sont pas anodins, et le meilleur des remèdes reste avant tout une alimentation saine et équilibrée.

Attention à notre santé quand on achète des compléments sur internet

La répression des fraudes a déclaré, en 2015, que 80 % des sites internet spécialisés dans les compléments alimentaires n’étaient pas conformes aux lois en vigueur. Les bénéfices alloués n’étaient pas appropriés. La vigilance est de mise quant à l’achat de tels produits sur internet. Ceux-ci sont susceptibles d’échapper à tout contrôle et de ne pas répondre à un cahier des charges strict et légal.