01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Les plantes du sommeil : 3 méthodes douces et efficaces
Par Valentin 16/05/2016 Vu 3244

Favoriser l’endormissement grâce à la phytothérapie

Petits tracas, surcharge de travail ou anxiété momentanée ont souvent raison de notre qualité de sommeil. Comment favoriser naturellement notre endormissement, sans avoir recours aux somnifères ? Voici 3 méthodes douces qui recourent aux bienfaits des plantes utilisées en phytothérapie.

Infusions et décoctions : une méthode simplissime

En phytothérapie, infusions et décoctions tirent le meilleur des plantes de la manière la plus simple. Encore faut-il connaître les plantes aux vertus sédatives et relaxantes, et savoir comment les utiliser au mieux, en fonction des troubles ressentis. La passiflore, en feuilles à infuser pendant 10 à 15 minutes, restaure progressivement un sommeil réparateur, perturbé jusque là par des réveils nocturnes liés au stress. Une tasse à l’heure du repas et juste avant le coucher sera bénéfique au bout de quelques jours. La valériane agit également sur un endormissement perturbé, accompagné de maux de ventre ou de tensions musculaires. En décoction, il suffit d’une cuillère à soupe de rhizome dans 150 ml d’eau à faire bouillir pendant 5-10 min. Grâce à cette tasse bue une demi-heure avant le coucher, les petites nervosités passagères disparaîtront progressivement. D’autres plantes, comme l’aubépine, la mélisse, le houblon ou encore le traditionnel mélange camomille/tilleul, font des merveilles.

Les huiles essentielles : les plantes qui font du bien

Pour relâcher toutes les tensions d’une journée stressante et favoriser un sommeil réparateur, privilégiez l’aromathérapie. Certaines huiles essentielles, diffusées par brumisation ou déposées légèrement sur une taie d’oreiller, présentent des propriétés relaxantes ou anxiolytiques. Les huiles essentielles de lavande, mais aussi de benjoin ou de néroli, calmantes, apaisent corps et esprit. Utilisées dans une atmosphère saine et silencieuse, accompagnées de musiques douces et de lumières tamisées, elles révèleront toutes leurs vertus pour un endormissement assuré.
Pour compléter ou exploiter différemment les bienfaits des huiles essentielles, vous pouvez préparer votre plongée dans un sommeil réparateur grâce à un massage léger de certaines parties clés du corps. Veillez surtout à bien diluer l’huile essentielle dans une huile végétale. Les huiles de mélisse et de basilic vous détendront profondément grâce un massage léger le long de la colonne vertébrale. L’huile de camomille sera parfaite pour un massage du plexus solaire, alors que l’huile essentielle de lavande s’applique de préférence sur les tempes.

Allier les bienfaits d’un bain à ceux des plantes

Rien de tel qu’un bon bain bien chaud (entre 30 et 37 °C) pour apaiser les tensions nerveuses et musculaires, et favoriser ainsi le sommeil. Pour optimiser encore ses effets, on peut recourir aux huiles essentielles déjà citées, mais également à des plantes séchées glissées dans des infusettes. Selon les bienfaits attendus, on sélectionnera des fleurs de lavande, de camomille ou des pétales de rose pour se relaxer. Deux méthodes s’offrent à vous : vous pouvez accrocher directement ces infusettes de plantes séchées sous le robinet d’eau très chaude ou laisser infuser les plantes dans une casserole pour ensuite en transvaser les principes actifs dans le bain.

Phytothérapie : les cures pour favoriser l’endormissement

Pour des troubles légers du sommeil, mais récurrents, la phytothérapie propose des cures sous forme de gélules ou teintures mères. Mais comme tout produit actif, les plantes médicinales ne se prennent pas à la légère : mieux vaut demander un avis médical, surtout si vous êtes une femme enceinte. Certaines plantes ou huiles essentielles vous sont alors déconseillées.