01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
« Les légumes, c’est pas bon ? » Mon enfant en raffole
Par Valentin 26/05/2016 Vu 2125

Aimer manger des brocolis, ça s’apprend. Quelques astuces

Vous avez tout essayé pour faire manger à votre enfant davantage de légumes : la ruse, la promesse, la menace. Rien à faire : il semble impossible de les lui faire aimer. Bon. Et si vous changiez de méthode pour le faire changer d’avis ? Découvrez nos astuces originales, testées et approuvées !

« Si tu ne manges pas tes légumes, t’es privé de dessert ! » LA phrase à ne pas dire

Au menu du jour, un plat équilibré : riz, escalope et brocolis. Et une fois de plus, c’est l’échec : votre bambin refuse absolument de toucher à ses légumes verts, que vous avez pourtant préparés avec amour. Agacé(e), vous prenez sur vous pour ménager la chèvre et le chou, et c’est le rituel de négociation qui commence : « si tu manges la moitié de tes épinards, tu auras droit à une glace ». Cette phrase, que nous avons tous entendue, est pourtant une fatale erreur ! Il n’y a pas meilleur moyen d’implanter durablement à votre enfant l’idée que les légumes sont une punition, quand les aliments sucrés seraient une récompense… Trop d’entre nous, y compris à l’âge adulte, ont tendance à considérer les aliments « mauvais pour la santé » comme des petites gâteries, et à se contenter de manger des légumes par devoir. Mais ce n’est pas une fatalité !

La solution ? Montrer que les légumes, c’est bon

Dès son plus jeune âge, apprenez à votre enfant à se faire plaisir en mangeant des légumes. En commençant par montrer l’exemple. Montrez-lui que vous avez plaisir à déguster vos brocolis, quitte à ruser un peu en mangeant les siens avec gourmandise « bon ben si tu n’aimes pas ça, ça en fera plus pour moi ! » Les enfants veulent naturellement reproduire le comportement de leurs parents, et s’ils vous voient vous régaler, vous verrez qu’ils ne mettront pas longtemps avant de vous réclamer leur part, pour avoir eux aussi la chance d’en manger ! Par ailleurs, n’associez plus en eux l’idée de « plaisir = sucre ». Pour le goûter, pourquoi systématiquement leur proposer des gâteaux, du chocolat ou de la confiture ? Et si vous les habituiez à déguster un avocat, à grignoter des bâtonnets de carottes ou de fenouil ? À condition de sélectionner de bons produits qui ont du goût, vous verrez que ce sera bientôt eux qui vous en réclameront !

Faire plaisir à mon enfant avec des légumes ? 3 réflexes à prendre

En termes de nourriture, la carotte marche souvent mieux que le bâton ! Si votre enfant est vraiment réticent aux saveurs des légumes, qu’il a du mal à s’habituer à leur goût au naturel, plusieurs astuces sont possibles :

  • Associez le goût des légumes à celui d’aliments qu’il aime. Les endives sont trop amères au naturel ? Enroulez-les de jambon et cuisez-les dans la béchamel ! Les brocolis sont ses pires ennemis ? Et pourquoi ne pas les mélanger à du fromage et les rouler dans la chapelure pour en faire des nuggets ?
  • N’hésitez pas à utiliser de la matière grasse ! À moins que votre enfant ait des problèmes de poids, nul besoin de le mettre au régime en cuisant les légumes à la vapeur et en les servant sans accompagnement… Un morceau de beurre frais ou une cuillère de sauce peuvent facilement rendre savoureux des légumes dont le goût lui semble un peu fade ou trop amer.
  • « On ne joue pas avec la nourriture. » Et pourquoi pas ? Variez les légumes et leur mode de préparation afin de l’aider à définir ses goûts. Une courge n’est pas similaire à un chou, lui-même très différent d’une betterave ! Lui permettre d’affiner ses préférences, en n’aimant pas certains légumes, c’est aussi lui permettre de réellement en apprécier d’autres.

Les astuces créatives : manger ce qu’on a jardiné.

Les enfants sont naturellement curieux et fiers de leurs productions. Si vous en avez la possibilité, prenez le temps de jardiner avec lui vos propres légumes. S’il a lui-même planté ses laitues, qu’il a vu pousser ses plants de tomate et qu’il a récolté ses propres patates, il sera tellement fier de les avoir dans l’assiette ! Promis, votre enfant n’aura jamais mangé ses légumes avec plus d’appétit.