01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Les féculents, faut-il les éliminer de notre alimentation ?
Par Elise 25/03/2019 Vu 2329

Les glucides complexes sont-ils les nouveaux ennemis santé ?

Difficile de s’y retrouver dans des préconisations santé parfois contradictoires. Après avoir dénoncé les graisses comme ennemis numéro 1 de nos artères, voici les glucides sur la sellette. Qu’en est-il alors des féculents ? Réduits au pain blanc et aux pâtes, ils sont régulièrement accusés de faire grossir, au point de vouloir les éliminer de notre alimentation. Mais les recommandations officielles exigent de leur faire la part belle dans nos assiettes quotidiennes. Petit tour d’horizon.

Savez-vous ce qui se cache derrière les féculents ?

Les féculents ne se réduisent pas seulement aux pâtes, au pain et au riz. Cette famille alimentaire recouvre différents produits d’origine végétale qui ont pour point commun d’être source de glucides complexes, notamment d’amidon. On peut distinguer 3 sous-catégories :

  • Les céréales : blé, riz, seigle, avoine, orge, maïs… et l’ensemble de leurs dérivés (farine, pain, semoule, pâtes…)
  • Les légumes secs ou légumineuses : lentilles, pois, haricots, fèves…
  • Les tubercules, dont la fameuse pomme de terre.

Outre leur richesse en amidon, les féculents sont également source de protéines végétales, de vitamines du groupe B et de minéraux. Lorsqu’on les consomme peu raffinés, c’est-à-dire avec l’enveloppe de leur grain, les féculents offrent aussi des fibres insolubles bonnes pour le transit.

Ce que dit le Programme National Nutrition Santé des féculents

S’il est difficile d’avoir un avis divergent sur la composition des féculents, le point de discorde se focalise sur l’intérêt santé de ces glucides complexes.

Pour les recommandations officielles, les glucides complexes, contrairement aux glucides simples des aliments sucrés, constituent le réservoir d’énergie indispensable à notre corps. Préconisés à chaque repas, les féculents gagnent à être consommés bio et complets. Et pour la ligne du Programme National Nutrition Santé, ce qui fait grossir, c’est la manière dont vous les cuisinez : la matière grasse ajoutée, les sauces… Au contraire, les féculents bien maîtrisés sont la réponse à un grignotage chronique. Ils constituent également le pendant au message antigras prôné depuis de nombreuses années.

Mais pourquoi vouloir éliminer les féculents ?

Pour les détracteurs des féculents, les notions mêmes de glucides simples et glucides complexes sont dépassées et préjudiciables pour notre santé. Selon les recherches scientifiques évoquées, et notamment les travaux de 1981 de deux chercheurs canadiens sur le régime convenant aux diabétiques, ces notions doivent être balayées pour être remplacées par celle « d’indice glycémique ». Chaque aliment glucidique possède la capacité à élever le taux de sucre sanguin. Cette capacité mesurée constitue son indice glycémique. Plus l’indice est élevé, plus l’aliment s’avère nocif pour la santé, puisqu’il induit un pic de glycémie important 30 minutes après son ingestion.

Une petite révolution dans le monde du diabète et de la nutrition puisque certaines idées reçues sont ainsi battues en brèche. Deux exemples concrets ? Le pain complet, certes plus riche en nutriments, possède un indice glycémique proche du pain blanc. Des pommes de terre en purée possèdent un indice glycémique très élevé (supérieur à 70), au même titre que des frites !

Or il est montré par plusieurs études qu’un régime à indice glycémique élevé contribue à la prise de poids, au diabète et aux maladies cardiovasculaires. Plus que les féculents dans leur ensemble, ce sont donc les aliments à indice glycémique élevé qui sont sur la sellette, dont le riz blanc, les céréales du petit déjeuner ou la pomme de terre cuite !

Comment faire pour préserver sa santé ?

Éliminer les féculents ? Tout est une question d’équilibre alimentaire. Ne vous privez pas de pain, de pâtes ou de riz si vous les appréciez et les tolérez, surtout si votre dépense énergétique est importante. Sachez simplement doser leur quantité, et surtout choisir ceux qui possèdent des atouts nutritionnels intéressants et un indice glycémique bas. Une occasion de redécouvrir les légumineuses !