01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Le 1er octobre, n’oubliez pas la journée mondiale du chocolat !
Par Valentin 23/09/2016 Vu 3081

La fête du cacao n’est pas ce que vous croyez ! Découvrez une histoire qui vous étonnera

Blanc, noir ou au lait, vous ne laissez jamais passer une occasion de manger du chocolat : ça tombe bien, le 1er octobre, vous allez pouvoir le faire… avec l’aval du Président de la République ! Découvrez l’histoire de la journée mondiale du chocolat et du cacao, ainsi que ses enjeux éthiques et économiques : une fête de la gourmandise et de la solidarité !

Chouchou des Dieux, puis des présidents… connaissez-vous l’histoire du chocolat ?

L’utilisation du cacao remonte au temps des Aztèques. Longtemps considérée comme un fruit divin, la fève était alors utilisée dans la préparation d’épais breuvages sacrés nommés Xocoátl consommés amers et épicés. Ce n’est qu’en 1720 que la graine du cacaotier est baptisée de son nom occidental par le botaniste suédois Linné, qui l’appelle Theobroma cacao (Nourriture des dieux), en hommage à son histoire. En l’espace de quelques siècles, le chocolat devenait un symbole mondial du luxe et de la gourmandise. En 2010, l’Organisation Mondiale du Cacao veut lui rendre hommage, ainsi qu’aux planteurs et ramasseurs de fèves, et crée la journée mondiale du cacao. L’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie décide alors de se joindre à l’événement, afin de célébrer l’ensemble de la filière depuis les producteurs jusqu’aux chocolatiers. Cette collaboration est approuvée par le Président de la République en personne, qui va jusqu’à la gratifier de son Haut Patronage ! Le succès de la journée mondiale du chocolat et du cacao s’affirme chaque année davantage : elle fêtera en 2016 sa 7e édition.

Journée mondiale du chocolat, comment lier des travailleurs des deux hémisphères ?

La journée mondiale du chocolat et du cacao, c’est avant tout l’occasion de célébrer les millions de petits planteurs et cueilleurs de cacao. Ces agriculteurs exercent souvent leur emploi dans des conditions très difficiles, et sans eux, plus de chocolat ! Leurs petites mains récoltent chaque année une production mondiale de 3 millions de tonnes. Côté chocolatiers, le 1er octobre est l’occasion d’explorer des idées nouvelles, en encourageant les initiatives culinaires : une excellente façon de rendre hommage aux producteurs, par le biais de leur artisanat. En somme, la journée mondiale permet de relier symboliquement les travailleurs des pays tropicaux, les commerçants et les artisans, tous unis par une même passion ! Enfin, pour les consommateurs, c’est la journée parfaite pour en apprendre davantage sur les contributeurs de la filière, découvrir de nouvelles saveurs et satisfaire leur gourmandise ! Ils peuvent aussi compléter leur exploration par la visite du Salon du Chocolat, qui se tiendra cette année du 28 octobre au 1er novembre, porte de Versailles.

Les 3 raisons qui font du chocolat le symbole du commerce équitable

Le prix des fèves de cacao a beaucoup augmenté lors des dernières années, car la demande a connu un boom de croissance que l’offre ne pouvait suivre pour des raisons agricoles. La journée mondiale du chocolat et du cacao est alors devenue l’occasion d’attirer l’attention du grand public sur les enjeux de l’agriculture mondialisée et sur ses répercussions humaines : Pour commencer, la récolte du cacao présente la particularité d’être organisée par une multitude de petits producteurs, dépendants des conditions fixées par de larges multinationales : ce déséquilibre met en lumière l’importance du commerce équitable. Ensuite, les conditions de la production et de la cueillette des fèves posent de sérieuses questions éthiques (conditions de travail et âge des employés) et environnementales (déforestation). Enfin, le chocolat est un aliment de consommation courante et aisément associé au plaisir, y compris chez les enfants. Les consommateurs ont donc particulièrement envie de pouvoir le consommer en bonne conscience !

Pénurie de cacao, info ou intox ?

Les années 2013 et 2014 ont vu fleurir les effets d’annonce sur une imminente pénurie de cacao. En réalité, même si un léger déficit entre la demande et l’offre est bien réel, il n’y a pas de risque de pénurie à l’horizon ! Ces annonces étaient le parfait moyen pour les spéculateurs de faire varier les cours de la bourse, en particulier avant et après les fêtes : pas d’inquiétude donc, vous avez encore de beaux jours devant vous pour savourer vos chocolats préférés !