Support Téléphonique

Nos conseillers sont à
votre écoute au
01 30 08 73 30

 
01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
La cannelle, une épice ancestrale aux multiples vertus médicinales
Par Valentin 01/02/2016 Vu 2451

Une plante aromatique et d’étonnants bienfaits pour la santé

La cannelle est une substance aromatique provenant de l’écorce interne d’une plante, le cannelier. Cette épice présente de nombreuses vertus antiseptiques et stimulantes, utilisées depuis longtemps par la médecine. Malgré certaines précautions à prendre pour son usage en phytothérapie, les bienfaits de la cannelle sur la santé sont très nombreux et elle s’avère être un réel remède au quotidien.

Propriétés et indications de la cannelle

La cannelle est stimulante et possède une activité antioxydante très importante. Son huile essentielle a de puissantes propriétés antibactériennes et antifongiques. C’est également une excellente source de manganèse, de fibres, de fer et de calcium.
Son utilisation est efficace pour :

Les rhumes et les états grippaux : stimule le système immunitaire, car riche en aldéhyde cinnamique (puissant antiviral, antibactérien, antifongique et antiparasitaire)

La digestion : antispasmodique, elle soulage les spasmes douloureux de l’estomac et de l’intestin (indigestion, diarrhée, nausée et vomissements), protège et modifie positivement la flore intestinale (flatulences, ballonnements)

L’énergie : stimulant physique et psychique, énergisante (voire même euphorisante)

L’appétit : La cannelle est un stimulant des glandes salivaires et des muqueuses gastriques. Elle contient un composé puissant, l’aldéhyde cinnamique, qui stimule l’appétit naturellement.

Le vieillissement : antioxydant, contient de grandes quantités de tanins (pro anthocyanidine) qui neutralisent les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire.

La glycémie : limite l’augmentation de la glycémie après le repas de 18 % à 29 % chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Le taux de triglycérides et de cholestérol : En baissant la glycémie dans le sang, le taux de cholestérol sanguin diminue de 7 % à 27 % et les triglycérides de 23 % à 30 %, car l’insuline (hormone régulatrice de la glycémie) joue un rôle dans la régulation des graisses.


Les autres atouts santé de la cannelle :

  • Soulager les gingivites et lutter contre la mauvaise haleine (bain de bouche)
  • Apaiser les piqûres d’insecte (huile essentielle diluée dans une huile végétale)
  • Réduire le stress et calmer la nervosité (huile essentielle à inhaler)
  • Booster la libido, grâce à son action stimulante et antifatigue (infusion ou huile essentielle)

Conseils d’utilisation et préparations à base de cannelle

En infusion (refroidissements ou digestion) : 2 ou 3 écorces de cannelle ou une cuillère à café de cannelle en poudre dans une tasse d’eau chaude, deux à trois fois par jour. Aromatiser avec du sucre, du miel ou du citron selon votre goût.


En huile essentielle (déconseillé chez les enfants et les femmes enceintes) :

  • Usage interne : seulement 1 goutte (jamais plus) dans un peu d’huile végétale (olive, noisette) ou de miel, 3 fois par jour. Pour renforcer l’organisme et combattre toutes les infections (respiratoires, intestinales ou urinaires)
  • Usage externe sur la peau (digestion) : à utiliser en massage sur le ventre à raison de 1 à 2 gouttes fortement diluées dans une huile végétale (amande douce, macadamia)
  • En diffusion : il est préférable de l’associer à d’autres huiles essentielles plus douces (Mandarine, Citron, Lavande…) et surtout en faible pourcentage, pour décongestionner les voies respiratoires supérieures.

D’autres bienfaits restent encore à découvrir

Une étude américaine publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease a conclu que la cannelle aide à lutter contre la démence et son utilisation est préconisée pour ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer.
Deux molécules (aldéhyde cinnamique et épicatéchine) présentes dans la cannelle pourraient freiner l’apparition de cette maladie neurodégénérative en empêchant l’enchevêtrement des protéines Tau, précurseurs des symptômes.