01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
L’homéopathie : un traitement qui marche, oui ou non ?
Par Elise 03/04/2017 Vu 1192

Les remèdes homéopathiques ont-ils des bienfaits prouvés ?

Les remèdes de type homéopathique font débat ! Leurs adeptes jurent que les résultats positifs sont prouvés, tandis que leurs détracteurs les excluent du domaine médical… Alors en tant que simple patient, que penser de l’homéopathie et comment savoir si ce traitement marche ou non ? Nous vous aidons à faire la part des choses concernant cette branche de la médecine douce.

L’homéopathie, un traitement sans fondement scientifique ?

Si plus de la moitié des Français ont régulièrement recours à des remèdes homéopathiques, la pratique n’est pourtant pas reconnue par l’Académie de Médecine qui en a demandé le déremboursement. Son utilisation est sujette à de nombreuses controverses : il est donc difficile, voire impossible, de faire la part des choses – surtout lorsque l’on n’est pas soi-même un scientifique !

L’idée de base de l’homéopathie, inventée au XVIIIe siècle, est de donner à un patient des substances provoquant les mêmes symptômes que ceux dont il souffre, afin de l’en guérir. La méthode de préparation des médicaments homéopathiques est au sein même des débats. Les substances sélectionnées sont diluées plusieurs fois dans l’eau, au point que l’on n’y retrouve plus les molécules actives…

Dans l’état actuel de la Science, on ne peut pas expliquer comment l’eau pourrait encore avoir une fonction active s’il n’y a plus trace des molécules. Les partisans de l’homéopathie soutiennent l’idée d’une « mémoire de l’eau » dont les mécanismes (restructuration des molécules d’eau, nanoparticules ou phénomènes électromagnétiques) seraient encore mal compris.

Alors, que peut-on en penser, en tant que patient ?

L’homéopathie, ça marche ! Voilà pourquoi

S’il y a un effet unanimement reconnu de l’homéopathie, même par ses détracteurs, c’est l’effet placebo. On utilise souvent cette expression pour se moquer de personnes hypocondriaques, ou pour dire qu’un médicament n’a aucune propriété soignante. Et pourtant, l’effet placebo est réel, et bien plus puissant que cela… Jusqu’à 30 % de l’efficacité des médicaments issus de la médecine classique seraient attribués à l’effet placebo !

La confiance accordée au traitement suivi et l’espoir de guérison provoquent des phénomènes neurobiologiques. Cela peut, par exemple, déclencher une production d’endorphines dans le cerveau. Ces molécules, à elles seules, apaisent déjà en partie la douleur ressentie et suffisent à générer une sensation de bien-être.

3 cas dans lesquels l’homéopathie est un traitement bénéfique

  • Pour ceux qui ont déjà tout essayé
  • Pour apaiser les effets secondaires des traitements classiques
  • Pour un traitement préventif

Allopathie et homéopathie doivent rester complémentaires. Le grand avantage de l’homéopathie est qu’elle n’engendre pas d’effets secondaires. Alors pour les victimes de maladies chroniques ou lorsque votre généraliste n’a pas de solution allopathique pour calmer vos symptômes, vous ne risquez rien à essayer un traitement homéopathique.

Les traitements allopathiques engendrent souvent de nombreux effets secondaires, parfois insupportables pour le patient. L’homéopathie est souvent utilisée pour calmer ces symptômes gênants.

L’homéopathie est également utilisée en traitement préventif, contre la grippe par exemple. Là encore, vous ne risquez aucun effet secondaire. Et dans le doute, si elle peut vous éviter de tomber malade, tant mieux !

Quand les remèdes homéopathiques deviennent-ils dangereux ?

Le seul moment où l’homéopathie peut devenir dangereuse, c’est en cas de maladie grave. Si le malade ne consulte pas un médecin et s’automédique grâce à l’homéopathie, les soins classiques seront retardés. Dans le cas de cancer par exemple, le traitement a beaucoup plus de chances de réussir si le patient est pris en charge à temps. Alors consultez toujours votre médecin généraliste en premier lieu !