01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Des potagers partagés à l’Incredible Edible, retour à la culture du partage
Par Valentin 04/11/2015 Vu 3886

Récolter sa production, la partager via Incroyables Comestibles : l’héritage des jardins ouvriers

Héritiers des jardins ouvriers, les potagers partagés se multiplient en ville. Ils permettent aux habitants de récolter leurs fruits et légumes, tout en échangeant avec leurs voisins. Et pourquoi ne pas partager sa production gratuitement avec Incredible Edible, les Incroyables Comestibles ? Une véritable culture de la générosité au cœur de la ville.

Retour aux sources avec les potagers partagés

Héritage de la révolution industrielle à la fin du XIXe siècle, les jardins ouvriers, fondés par l’abbé Lemire, connaissent une expansion considérable à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ces parcelles de terre, mises à la disposition des habitants par les communes, s’élèvent ainsi à 250 000 en 1943. En 1952, ces jardins ouvriers sont renommés « jardins familiaux » et doivent alors, selon la nouvelle législation, être gérés par des associations loi 1901.

Après un déclin au fil des années, ces exploitations collectives reviennent progressivement à la mode avec l’envie de cultiver ses propres produits pour consommer sain et d’échanger avec d’autres habitants. Après l’exode rural, la campagne s’invite désormais en ville. Face au béton et à l’asphalte, des citadins, toujours plus nombreux, souhaitent apporter verdure et culture pour eux, comme pour leurs enfants. Un Conseil National des Jardins Collectifs et Familiaux, sous l’égide du ministère de l’Écologie, est d’ailleurs créé dès 2007 pour favoriser le développement de ces espaces.

Les collectivités territoriales reconnaissent les bénéfices de telles initiatives et attribuent de plus en plus souvent aux associations des parcelles de terrain, souvent impropres à d’autres utilisations, pour jardiner fruits et légumes, renforcer le lien social, développer la convivialité et la mixité sociale, former les plus jeunes au jardinage… Autant de bienfaits, parmi d’autres, de ces espaces de culture collective !

Incredible Edible : de la culture au partage

Parallèlement au retour des potagers collectifs, une autre initiative a fait son entrée en métropole en 2012 : l’« Incredible Edible », ou « Incroyables Comestibles » en français, en provenance d’Angleterre. En 2008, la ville de Todmorden est frappée par la crise des subprimes. Des habitants commencent alors à planter fruits et légumes pour regagner en autosuffisance alimentaire, en invitant ceux qui le souhaitent à se servir.

Sur Facebook, la page « Incredible Edible France » permet au mouvement de se développer dans tout l’hexagone en quelques mois. Lorsqu’ils ont une trop importante production potagère dans leurs jardins, les participants partagent leurs cultures avec un simple panneau « Nourriture à partager ». Le leitmotiv de ce mouvement ? L’abondance est le fruit du partage !

Les démarches pour semer et récolter ses fruits et légumes dans les espaces collectifs

Les potagers partagés dépendent des espaces alloués par une collectivité à une association. Pour participer à cette aventure collective, il convient donc de se renseigner auprès de sa mairie sur les jardins déjà existants, et de contacter l’association qui gère celui souhaité. Si aucun potager n’est encore mis en place, la création d’une association loi 1901 en concertation avec la mairie peut être envisagée, suivant, bien entendu, le cahier des charges de la municipalité.