01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Des hormones dans les aliments pour un organisme au top ?
Par Elise 11/06/2018 Vu 32

Comment saisir l’impact des œstrogènes et progestatifs contenus dans la nourriture ?

Les aliments que nous consommons peuvent contenir des hormones naturelles proches des œstrogènes et des progestatifs notamment. Il arrive également que certaines d’entre elles soient introduites artificiellement dans notre nourriture. Découvrez dans cet article quels produits sont concernés et quels sont leurs effets sur l’organisme.

Consommez des hormones naturelles pour booster votre organisme

Des molécules en provenance du règne végétal sont très proches dans leur structure de certaines des hormones sécrétées par l’organisme. C’est notamment le cas des phyto-œstrogènes et de la progestérone naturelle, quasiment identique à celle produite par les ovaires.

Les aliments contenant des œstrogènes naturels sont extrêmement variés : lentilles, pois chiches, trèfle, carottes, ail, soja, tofu, graines de tournesol… La liste est longue et comprend un vaste ensemble de graines, légumes et céréales divers.

Les produits qui contiennent de la progestérone sont les œufs (en grande quantité), les produits laitiers (surtout le lait et le fromage de vache), certaines viandes blanches, les crustacés et la viande rouge.

Il existe par ailleurs de très nombreux aliments qui peuvent contribuer à réguler votre équilibre hormonal. Par exemple, le fait de consommer des produits riches en vitamines B6 et en vitamines C comme les noix, la volaille, les fruits de mer, les bananes ou les pommes de terre peuvent augmenter votre taux de progestérone.

Comment des hormones artificielles sont-elles ajoutées à certains aliments ?

Il arrive cependant que des sources d’hormones détectées dans nos aliments soient artificielles. Dans certains pays, et au Canada notamment, les bovins destinés à la boucherie sont élevés aux hormones de croissance afin de produire des bœufs plus maigres à moindre coût.

En Europe et en France en particulier, l’importation de bœufs ou de porcs traités aux hormones a été interdite et n’est pas remise en cause par l’adoption du traité de libre-échange passé entre l’UE et le Canada. Il est donc fort peu probable que vous retrouviez de telles hormones dans votre assiette !

5 conséquences positives des œstrogènes et progestatifs sur notre corps

À l’image de nombreux autres éléments contenus dans notre nourriture, le fait de consommer des hormones naturelles peut avoir un certain nombre de conséquences positives sur l’organisme :

  • Éviter les effets secondaires propres à certains traitements hormonaux
  • Réduire les risques d’apparition du diabète de type 2, des maladies cardiovasculaires et de certains cancers
  • Atténuer les effets de la ménopause
  • Faciliter les grossesses (relaxation du muscle utérin, vascularisation accrue de la muqueuse utérine, augmentation des sécrétions du col de l’utérus, etc.)
  • Privilégier un état de calme intérieur et de sérénité

Cependant elles peuvent avoir aussi quelques effets négatifs, comme les phyto-œstrogènes contenus dans le soja qui sont susceptibles de contribuer à l’apparition de cancers du sein ou du col de l’utérus. Il s’agit par ailleurs d’un aliment que l’on déconseille aux femmes enceintes et aux enfants en bas âge. C’est pourquoi il est essentiel de connaître ses apports hormonaux et de privilégier les aliments les mieux indiqués en fonction de chaque situation.