01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Conseils de Bastien : de la vitamine D en hiver, c’est possible !
Par Elise 15/12/2017 Vu 133

Voici mes 3 méthodes pour faire le plein de calciférol, même sans soleil

Synthétisée grâce à l’exposition au soleil, la vitamine D nous fait souvent défaut en hiver. Or cette vitamine, appelée aussi calciférol, prévient l’ostéoporose, booste nos défenses immunitaires, et jouerait même un rôle protecteur face aux cancers. Alors, comment fournir à notre corps cette vitamine si précieuse durant la période hivernale ? J’ai trouvé 3 méthodes adaptées à tous les membres de ma famille. Plus quelques conseils…

En hiver, misez sur les aliments riches en vitamine D

Je vous épargnerai l’injonction d’avaler de l’huile de foie de morue, pourtant meilleure source de calciférol. Je lui préfère une alternative intéressante, le foie de morue en conserve, que l’on peut tartiner pour l’apéritif.

Idéalement, dégustez plus fréquemment des poissons gras (saumon, sardine, maquereau, hareng). Ils constituent les meilleures sources de vitamine D de l’alimentation.

D’autres aliments contiennent également de la vitamine D, mais dans une moindre mesure. Ils représentent une source complémentaire intéressante :

  • 4 à 5 œufs par semaine pour maintenir un « stock » suffisant de vitamine D ;
  • Les abats au moins une fois par semaine : foie de veau ou rognons peuvent couvrir les AJR ;
  • Les produits laitiers : beurre, lait, yaourts ou fromages constituent une source possible s’ils sont en version lait entier !

Conseil bonus : Pour préserver la vitamine D, très sensible à la lumière et à l’oxydation, conservez vos aliments dans un contenant hermétique opaque.

Le secret scandinave pour faire le plein de vitamine D

On ne cesse de le dire : l’alimentation reste le moyen le plus simple pour entretenir sa santé et apporter à son corps les nutriments essentiels à son bon fonctionnement. Si ce principe m’est cher, il est mis à mal par nos besoins indispensables en vitamine D, difficiles à combler par l’alimentation seule.

Les pays d’Europe du Nord ont massivement répondu à ce problème. Ils ont parié sur l’ajout de vitamine D dans les aliments de base comme la farine, les céréales ou le lait.

En France, certains produits enrichis, lait ou huile, commencent à arriver sur nos étals. Si les argumentaires d’« alicaments » participent du marketing dans bien des cas, il me semble pourtant intéressant d’y succomber pour la vitamine D. Le débat est lancé !

Comment préserver la santé de vos os en hiver ? Pensez supplémentation

L’Autorité européenne de sécurité des aliments estime que les adultes devraient bénéficier de 15mg de vitamine D par jour, ce qui est loin d’être le cas, puisque certains experts estiment que le taux de 5mg n’est pas atteint par la plupart des Français.

Une supplémentation médicamenteuse est donc préconisée pour les personnes les plus fragiles — enfants, femmes enceintes et personnes âgées — pour lesquelles l’apport doit être encore plus important. J’ai d’ailleurs fait ce choix pour mes enfants.Certains experts estiment même que tous les adultes devraient être concernés.

Comme il est difficile de pallier journellement le manque de soleil par l’alimentation, parlez-en à votre médecin. Il saura vous conseiller.

Exposons-nous un peu plus au soleil !

En été, il suffit de 5 à 15 minutes d’exposition solaire 2 à 3 fois par semaine pour maintenir des concentrations de vitamine D suffisantes. De quoi s’autoriser à lézarder de temps en temps, puisque c’est l’OMS qui le préconise !