01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Conseil de Bastien : 5 infos choc sur la dépendance au tabac
Par Elise 19/01/2018 Vu 336

Comment arrêter de fumer après des années de consommation de cigarette ?

La cigarette fait des ravages insoupçonnés dans notre organisme. Les campagnes de sensibilisation aux slogans choc tels que « fumer tue » ne mentent pas et cette dépendance peut avoir des répercussions inattendues sur notre santé. Je n’ai qu’un conseil à vous donner : arrêter le tabac pour préserver votre vie et celle de vos proches.

1. Tabac : 3 types de dépendance à combattre en même temps !

Il existe de multiples dépendances, au sport, aux écrans, aux jeux… Mais lorsque l’on fume, ce n’est pas 1, mais bien 3 types de dépendance différents auxquels il faut faire face simultanément :

  • dépendance physique : les effets de la nicotine sont bien connus – cette substance provoque une sensation de manque qui se traduit physiquement par de l’irritabilité, une forte envie de fumer, de l’agitation, voire de l’anxiété, un sommeil perturbé, des troubles de l’attention et une tendance à la dépression,
  • dépendance psychologique : la nicotine a des effets psychoactifs qui procurent une impression de plaisir, de bien-être et de stimulation intellectuelle,
  • dépendance comportementale : la cigarette est associée par le fumeur à des circonstances, des contextes de sociabilisation, des lieux et des personnes qui vont réveiller son envie de fumer.

2. Comment le tabac et la nicotine « masculinisent » notre organisme

Les problèmes liés à la fertilité et la libido en lien avec la cigarette sont bien connus. Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que la dépendance à la nicotine a également un effet antiestrogène qui tend à masculiniser les consommateurs de cigarettes, y compris les femmes.

Le tabac freine la production d’hormones femelles, encourage la multiplication des hormones mâles par les glandes surrénaliennes et empêche la transformation des hormones mâles en hormones femelles.

3. Le tabac, ennemi suprême des os : attention aux fractures !

On a souvent tendance à penser que le tabac ne s’attaque qu’aux organes « mous » comme les poumons par exemple. Au contraire, il touche également les os, qui deviennent beaucoup plus fragiles au fil des années.

Les fumeurs et fumeuses s’exposent donc à des risques accrus de fractures, mais également à l’ostéoporose, qui concerne les femmes après la ménopause.

4. Comment le tabac encourage-t-il les complications chirurgicales ?

Si certains aliments et substances aident à renforcer notre immunité, ce n’est certainement pas le cas du tabac. Pire, il multiplie par trois les risques de complications chirurgicales.

On ne soupçonne généralement pas que le tabac peut provoquer, quelle que soit l’opération :

  • des problèmes respiratoires,
  • des infections,
  • le ralentissement de la cicatrisation et des sutures d’organes,
  • une consolidation ralentie des os.

5. L’argument ultime anti-tabac : la menace du cancer

En parlant de tabac, notre premier réflexe est de penser au cancer du poumon. Malheureusement, ce n’est pas le seul cancer causé par la cigarette. Cette dernière facilite également l’apparition d’environ 70 % des cancers des voies aérodigestives supérieures telles que la bouche, l’œsophage, le larynx et le pharynx.

Mais ce n’est pas tout : le tabac faciliterait aussi l’apparition des cancers du foie, du col de l’utérus, du pancréas, de l’estomac, du rein, de l’ovaire et du sein, entre autres.

Comment arrêter progressivement la cigarette ?

J’ai moi-même été fumeur quand j’avais une vingtaine d’années et j’ai eu la chance de pouvoir arrêter assez rapidement quand j’ai pris conscience des effets fondamentalement nocifs de la cigarette sur mon organisme. Et ça n’a pas été facile ! Mais j’ai appliqué une série d’astuces qui m’ont aidé au quotidien à mettre un terme à ma consommation de cigarettes :

  • utiliser des patchs – cela aide beaucoup, notamment au début, et multiplie par 2 vos chances d’arrêter de fumer,
  • boire beaucoup d’eau (ou du thé vert, très bénéfique pour l’organisme) afin de couper la faim,
  • s’alimenter sainement et varier les plaisirs pour oublier la sensation de manque,
  • faire de la relaxation ou de la méditation – on pourrait penser qu’il est impossible de se concentrer lorsqu’on est torturé par l’envie de fumer, mais cet exercice quotidien peut véritablement aider à rester serein dans cette épreuve.

Mais ça, c’était il y a des années déjà. Aujourd’hui, les experts tabacologues peuvent vous faire un programme adapté qui vous permet d’arrêter sans la moindre sensation de manque, avec un calendrier simple et des doses de nicotine adaptées. La cigarette électronique permet également une transition tout en douceur. Contacter les organismes et professionnels qui peuvent vous aider à profiter d’une vie pleine de souffle et d’énergie et loin des dangers permanents de la fumée de cigarette.