01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Conseil de Bastien : 3 exercices de méditation pour les petits
Par Elise 12/09/2019 Vu 153

Comment j’ai appris les techniques de pleine conscience à mes enfants

C’est l’heure de la rentrée, et avec elle le retour des tracas quotidiens. Petits et grands, personne n’échappe au stress. Pour éviter que toute la famille panique, ma femme et moi avons mis en place un rituel : tous les soirs, au calme, nos enfants consacrent quelques minutes à la méditation de pleine conscience. Ça vous semble trop technique ? Rassurez-vous, il existe des exercices ludiques adaptés aux petits à partir de trois ans. À la maison, c’est devenu un vrai moment de jeu !

Pourquoi la méditation est plus facile pour mes enfants que pour moi

Avant de m’intéresser de plus près à la méditation, je croyais que le but était de « bloquer » ses pensées. Comment apprendre à mes enfants à ne penser à rien alors que j’en suis moi-même incapable ? Puis j’ai découvert la méditation de pleine conscience.

J’avais tout faux : le but n’est pas de bloquer ses pensées, mais au contraire de les laisser venir et repartir, sans ruminer ou se laisser envahir par des émotions négatives. Ça passe beaucoup par la respiration et l’écoute des sensations du corps.

On apprend à vivre pleinement le moment présent, et s’il y a une chose pour laquelle les enfants sont naturellement doués, c’est bien celle-là !

Exercice 1 : le doudou

Basé sur la respiration et l’observation, l’exercice du doudou est parfait pour initier les plus petits à la pleine conscience.

Si je vois que mon fils est trop excité pour dormir à l’heure du coucher, je lui demande quand même de se mettre au lit. Allongé sur le dos, il pose son doudou préféré sur son ventre et essaie de respirer doucement. Quand il inspire, le doudou monte. Quand il expire, il redescend.

C’est un petit exercice tout simple qui lui permet de recentrer son attention sur son corps et d’oublier tout ce qui l’entoure.

Exercice 2 : le spaghetti

Les journées d’école sont chargées en émotions et quand ma fille rentre, elle est souvent assez agitée. On évite d’allumer la télé et on se prend quelques minutes pour revenir au calme grâce à ce petit exercice. Elle en raffole !

Elle s’allonge sur le canapé, les yeux fermés. Je lui demande d’imaginer qu’elle est un spaghetti cru, tout tendu. Elle contracte ses muscles, poings fermés, et me décrit ses sensations. Puis on passe au spaghetti cuit et à nouveau, elle doit mettre des mots sur ses ressentis : « je suis toute molle, ça chauffe dans mes mains, mon ventre... »

Ce qui est génial avec les enfants, c’est leur capacité d’imagination : ils n’ont aucun problème à se transformer en spaghetti cru ! Ils arrivent beaucoup plus facilement que les adultes à se déconnecter du monde extérieur. Et donc à se connecter à leurs sensations et à vivre le moment présent, en pleine conscience.

Exercice 3 : la petite fourmi

Mes enfants me redemandent chaque jour cet exercice, c’est devenu un vrai moment de jeu.

Je leur raconte plus ou moins l’histoire de la petite bête qui monte, qui monte, sauf que je détaille beaucoup plus précisément son parcours sur leur corps. J’utilise aussi beaucoup d’adjectifs liés au toucher : humide, chaud, lisse, râpeux…

La fourmi grimpe sur le petit orteil, glisse sur l’ongle, elle se balade entre les doigts de pied tout humides, se fraie un passage dans le duvet des jambes, tombe dans le nombril, fait du trampoline sur la poitrine avec les battements du cœur, etc.

C’est une manière pour l’enfant de passer en revue tout son corps, zone par zone, et de se concentrer sur toutes ses sensations.

La météo intérieure : ma technique pour briser la glace

Il arrive que mes enfants ne soient vraiment pas réceptifs, renfermés sur eux-mêmes, très en colère ou trop tristes pour méditer. Je leur ai appris une petite astuce pour me faire comprendre simplement ce qu’ils ressentent dans ces moments-là : la météo intérieure.

Je leur demande quel temps il fait à l’intérieur d’eux : de la pluie, des nuages, des orages ? C’est un vocabulaire simple et imagé qui permet de comprendre ce qui bloque la discussion, voire parfois de l’amorcer. Et quand vraiment ça ne fonctionne pas et qu’ils restent dans leur émotion, on essaie simplement la technique du butterfly hug !