01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Comment participer à un jardin partagé : tout savoir
Par Elise 23/04/2018 Vu 1327

Cultiver vos propres légumes sans avoir de potager, c’est possible ! Voilà comment

S’ils reviennent à la mode avec l’envie de consommer sain, les potagers partagés ne sont pourtant pas une nouveauté. Pourtant, ces jardins urbains où chacun peut aller cultiver fruits et légumes en toute liberté se multiplient dans nos villes. Si vous avez envie de participer à ces belles initiatives, suivez le guide.

Comment les jardins partagés ont-ils été créés ?

La fin du XIXe siècle marque la création des jardins ouvriers. Ce sont des lopins de terre destinés à l’autosuffisance alimentaire des travailleurs. Plus tard, on les appelle « jardins familiaux ». Mais c’est surtout à New-York qu’est apparue la notion de « jardin communautaire » (« community gardens ») telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Aujourd’hui, les jardins partagés ont pris possession de parcelles municipales ou de friches urbaines. Parfois, ce sont même des particuliers qui prêtent leur jardin inexploité. Chacun peut participer aux évènements, planter et entretenir le potager. Et bien sûr, chacun peut également profiter des récoltes.

De ces 3 types de jardins partagés, auquel souhaiteriez-vous participer ?

– Les potagers collectifs

Les jardins communautaires installés au cœur de nos villes ont souvent une vocation sociale. Que ce soit nouer des liens entre les habitants du quartier, éduquer les plus jeunes, s’approprier l’espace ou échanger. Leur gestion est totalement participative. Découvrez les initiatives les plus proches de chez vous grâce au réseau « Jardin dans Tous Ses Etats » (JTSE).

– Les jardins partagés

Cette vogue du jardin collaboratif a inspiré de nouvelles idées. Aujourd’hui, grâce à des sites comme pretersonjardin.com, vous pouvez faire pousser vos légumes au-delà de vos rebords de fenêtre, même si vous vivez en appartement. Sur cette plateforme, des particuliers prêtent un morceau de leur terrain à des jardiniers en herbe en quête d’espace à cultiver.

Les incroyables comestibles

Cette initiative lancée au Royaume-Uni sous le nom de « Incredible Edible » ne cesse de gagner du terrain. L’idée est simple : exploiter chaque parcelle de terre ou bac à fleurs de l’espace public pour créer des mini potagers urbains et collectifs. Les récoltes sont ensuite mises en partage.

Lancez votre propre initiative de jardin communautaire !

Vous avez trouvé un terrain ou un espace propice à la mise en place d’un jardin partagé, mais vous ne savez pas par où commencer.Si vous êtes parisien, la première chose à faire est de vous réunir avec quelques voisins et habitants du quartier, afin de vous former en association. Vous pouvez ensuite contacter le Centre de ressources pour les Jardiniers Urbains qui vous aidera à constituer votre dossier et lancer ce projet.

Le site du JTSE regroupe les contacts des associations implantées dans chaque région : « Le passe jardin » en Auvergne-Rhône-Alpes, le « Réseau des Jardins Solidaires » en région PACA… Contactez l’entité la plus proche de chez vous afin de connaître la marche à suivre. La plupart des associations régionales proposent un accompagnement et des réunions d’information.

Compostez dans les potagers communautaires !

Si vous n’avez pas la main verte, vous pouvez tout de même profiter d’un autre aspect pratique des jardins partagés : le compostage. Très souvent, les potagers urbains sont dotés de bacs à compost ou de lombri-composteurs. Vous pouvez y déposer vos déchets organiques aux heures de permanence.