Support Téléphonique

Nos conseillers sont à
votre écoute au
01 30 08 73 30

 
01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Comment bien manger ? Les recommandations de l’ANSES
Par Elise 23/02/2017 Vu 1114

Conseils pour équilibrer vos menus et préserver votre santé

En janvier, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a actualisé ses recommandations nutritionnelles de 2002, en y apportant de grands changements. Ce sont de véritables repères, obtenus grâce à l’avancée des recherches scientifiques, qui nous permettent de savoir comment bien manger et mieux équilibrer nos assiettes. L’objectif principal de ces menus plus sains reste une meilleure préservation de notre santé.

Les 5 principales recommandations de l’Anses décryptées

Toutes les recommandations données en quantité hebdomadaire sont établies pour une personne ayant un IMC de 22 et une activité physique modérée.

1. Diminuer les viandes et charcuteries

L’Anses l’affirme dans son récent rapport : la consommation de viande et charcuterie augmente les risques de cancer colorectal, du sein et de la prostate, de maladies cardio-vasculaires et de diabète de type 2.

L’agence a donc revu ses recommandations d’apport en viande à la baisse et conseille désormais de ne pas dépasser un maximum de 500 g par semaine. Pour y parvenir, n’hésitez pas à la remplacer par du poisson. Il est également très sain d’instaurer un ou deux jours végétariens par semaine : une bonne occasion de manger du tofu !

2. Consommer davantage de légumineuses

Les légumineuses (fèves, pois chiches, lentilles), plus riches en protéines et en fibres, et auparavant classées parmi les féculents, ont désormais droit à leur propre catégorie ! En moyenne, les Français en consommeraient trop peu, alors que l’Anses recommande d’en manger plusieurs fois par semaine.

Alors, n’hésitez plus à vous lancer dans une recette de houmous maison ou à préparer un délicieux dahl de lentilles corail ! Pour ce dernier, il suffit de faire revenir des oignons avec de l’huile d’olive, du curry et un peu de paprika, d’ajouter du lait de coco et de tout mélanger avec les lentilles cuites à part !

3. Diversifier les huiles

Au lieu de n’utiliser que de l’huile de tournesol, mieux vaudrait privilégier les huiles riches en acide alpha-linoléique (un acide gras essentiel de la fameuse famille des oméga-3). On en trouve dans l’huile de colza, de noix ou de lin par exemple.

Ces huiles ont le double avantage d’être délicieuses grâce à leur goût plus prononcé. L’huile de noix est parfaite pour donner une saveur incomparable à une salade verte par exemple !

4. Préférer les céréales et féculents complets

La tendance se confirme : les aliments complets sont meilleurs pour la santé que les aliments raffinés. Des féculents complets contiennent davantage de fibres, permettant de se rapprocher d’un apport moyen encore trop insuffisant. Les féculents complets devraient, selon l’Anses, être consommés quotidiennement.

5. Limiter les boissons sucrées

La consommation de boissons sucrées augmentant les risques de prise de poids, de diabète de type 2 et de maladies cardio-vasculaires, l’Anses recommande de ne pas dépasser un verre par jour. Un petit changement à noter : les jus de fruits naturels et autres smoothies sont désormais considérés comme appartenant à cette catégorie et non plus aux « fruits » !

Adaptez vos menus à vos problèmes de santé spécifiques

Ces recommandations de l’Anses valent à titre général. Elles décrivent ce à quoi devrait ressembler une bonne alimentation pour éviter l’apparition de maladies chroniques. Cependant, si vous souffrez de problèmes de santé spécifiques, les conseils de votre médecin doivent toujours prévaloir !