01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Agriculture paysanne : tout savoir sur les AMAP en France !
Par Elise 02/04/2018 Vu 313

Saisir le phénomène des partenariats producteurs-consommateurs en 3 étapes

AMAP est un acronyme aujourd’hui passé dans le langage courant en France et qui désigne une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne. De quoi s’agit-il au juste ? De partenariats contractuels passés entre des producteurs locaux et un groupement de consommateurs désireux de favoriser une agriculture de proximité, plus saine et souvent biologique. Découvrez les origines et l’ampleur de ce phénomène grandissant !

1. Comment sont apparues les AMAP en France ?

Une AMAP désigne une association entre un ou plusieurs producteurs locaux et un groupement de consommateurs. Ces derniers s’engagent à acheter la production à l’avance contre la garantie d’obtenir des produits frais, de saison et souvent labellisés bio.

S’il est apparu dans les années 2000 en France, ce phénomène prend initialement racine au Japon dans les années 1960. Desfemmes japonaises observaient alors avec circonspection la croissance de l’agriculture intensive et redoutaient d’intoxiquer leurs enfants. Elles se fédérèrent donc pour monter un partenariat avec un producteur local, pratiquant une agriculture sans pesticides ni produits chimiques. Le premier « Teikei » était né – un terme joliment imagé, puisqu’il signifie littéralement « mettre le visage du paysan sur les aliments ».

Le concept s’exporte ensuite en Europe, tout particulièrement en Allemagne et en Autriche, puis aux États-Unis dans les années 1980 avec la création des CSA (Community Supported Agriculture). Et pour la France ? Nous devons la création de la première AMAP en 2001 à un agriculteur dénommé Daniel Vuillon qui découvre le concept aux USA et l’importe dans l’Hexagone.

2. Maintien d’une agriculture paysanne : comment fonctionne une AMAP ?

Une AMAP s’articule autour d’un contrat qui s’attache à définir :

  • La période (ou saison) de validité du partenariat
  • Les produits proposés à la vente
  • La quantité de denrées concernées
  • Les modalités de composition du panier
  • Le prix du panier
  • La fréquence de distribution
  • Les méthodes agronomiques employées
  • Les chartes et labels à respecter

L’enjeu est ici de mettre en place un partenariat gagnant-gagnant. Le producteur n’a pas besoin de produire des denrées standardisées et toute sa marchandise est commercialisable, à un prix équitable. Le consommateur quant à lui a la garantie que les produits qu’il achète à l’avance respectent les normes qu’il a choisies, comme la Charte de l’agriculture paysanne ou les prérequis propres à l’agriculture biologique. Idéal pour se concocter des soupes savoureuses et des smoothies toute l’année !

L’AMAP est généralement administrée par un comité de bénévoles comprenant un coordinateur, un trésorier, un chargé de la communication et un responsable animation. En limitant ainsi au maximum les intermédiaires, le principe de l’AMAP permet des échanges plus équitables de produits de saison de meilleure qualité.

3. Découvrez l’ampleur du mouvement AMAP en France !

Depuis le début des années 2000, le phénomène des AMAP s’est organisé et s’est structuré. De très nombreuses associations disposent d’un site internet et d’outils de communication permettant de commander en quelques clics un panier de saison.

Par ailleurs, certaines AMAP se sont rassemblées pour mettre en commun leurs moyens et faire grandir le mouvement. C’est ainsi qu’est né MIRAMAP en 2010 par exemple, le mouvement inter-régional des AMAP, qui vise à renforcer la cohésion entre ces associations et échanger de bonnes pratiques.

Trouvez des partenariats avec des producteurs proches de chez vous !

Il est très facile de dénicher l’AMAP la plus proche de chez vous sur des sites tels que reseau-amap.org, positivr.fr ou avenir-bio.fr. Consultez les différentes offres proposées dans votre région via des comparateurs en ligne ou des retours consommateurs… puis inscrivez-vous !