01 30 08 73 30

Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Swipe to the left
Adapter son alimentation à son métabolisme pour conserver une bonne santé
Par Valentin 17/12/2015 Vu 3639

Un régime basé sur l’indice glycémique et la réponse de l’organisme

Surpoids et obésité, maladies cardiovasculaires, diabète : ces pathologies au long terme sont en général liées à une mauvaise alimentation ou à un dérèglement de la glycémie. Adapter ses prises alimentaires à son métabolisme c’est prendre en considération l’indice glycémique de l’aliment et la réaction du corps à sa digestion, pour un régime personnalisé et efficace.

Une étude menée sur la réponse du métabolisme face à l’alimentation

L’échantillon sélectionné pour l’étude menée par l’institut Weizmann est constitué de 800 adultes, âgés de 18 à 70 ans et en bonne santé. En revanche, ils présentent tous un profil pré diabétique, plus de la moitié est en surpoids, et un peu moins d’un quart est obèse. Plusieurs indicateurs ont été observés, dont la glycémie bien évidemment, et une étude des selles, dans le cadre d’un contrôle journalier d’une semaine répertoriant également l’activité physique et le temps de sommeil. Chaque jour, les sujets d’étude s’alimentaient de façon standard pour mesurer leur réaction face au sucre après digestion.

Des résultats sans équivoque sur les réactions du métabolisme

Les résultats sont concluants : en fonction de chaque personne, la réponse glycémique est très différente et surtout, il est possible de la prédire. Autrement dit, l’étude permet de mettre en place un modèle adapté du mode d’alimentation au métabolisme de chaque individu. Un régime alimentaire permettant d’éviter les risques de diabète, d’obésité, de maladie du foie et du cœur. En bref, il est possible de mettre en place un régime amaigrissant personnalisé, c’est-à-dire adapté au métabolisme, et donc optimal.

Maigrir grâce à une alimentation qui convient au métabolisme

Basé sur le principe de la réponse glycémique, le régime IG a le vent en poupe : il permet de perdre du poids et également de contrôler l’appétit, action nécessaire pour tenir un régime sur la durée. Ce régime se base sur l’index glycémique des aliments, privilégiant les aliments à faible indice glycémique. Ces derniers n’entraînent pas de montée importante de glucose dans le sang : c’est ce glucose qui est transformé en graisse par la stimulation de l’insuline. On oublie donc les féculents blancs (pain, riz) ou en sur-cuisson et les bananes. On privilégie les légumineuses et les aliments complets, puisque les fibres abaissent l’indice glycémique.

L’indice glycémique, mais pas seulement

La réponse glycémique face à un aliment est liée à sa constitution, mais aussi au moment de la consommation. En effet, une pâtisserie peut faire monter fortement la glycémie, et encore plus si elle est consommée seule et en dehors des repas. Il est alors préférable de manger une sucrerie dans le cadre d’un repas équilibré, car les autres aliments compensent sa réponse glycémique.